Mot des codirecteurs

Le poids des fourmis - Yanick Macdonald

Hémon : « Roi, prends garde au désespoir de la jeunesse.»

Antigone, Sophocle

Crédit photo : Yanick Macdonald

Après 30 ans de pratique, d’accompagnement, de recherche, de questionnements, de rencontres fructueuses, de vertiges et de doutes, nous demeurons éminemment convaincus que le théâtre contemporain est un véhicule de prédilection pour amener la jeunesse à s’intéresser au monde qui l’entoure et l’inciter à s’engager humainement et socialement.

Nous croyons primordial qu’elle s’ouvre aux autres et de ce fait, nous cherchons à favoriser le rapprochement entre les générations et les cultures. C’est pourquoi les thèmes de la transmission et de la rencontre sont au cœur de notre mission. Territoire accueillant, notre théâtre se nourrit depuis trois décennies de la réunion entre les artistes et la communauté. Il est constitué comme une véritable plateforme de recherche à propos de l’adolescence et, en tant qu’éveilleur de conscience, il est un réel catalyseur et un déclencheur de réflexions.

Aujourd’hui, nous refusons l’étiquette de théâtre « pour » adolescents, qu’on nous accolait à l’époque et qui nous apparaît maintenant un peu réductrice. Nous préférons affirmer dorénavant que nous faisons du théâtre « à propos de l’adolescence ». La nuance n’est pas anodine. Elle s’inscrit dans notre volonté de développer des propositions théâtrales fortes qui engendrent des prises de positions franches de la part des artistes vis-à-vis de la jeunesse. Nous avons le devoir d’être honnête avec celle-ci et la responsabilité de la placer face aux complexités et aux absurdités de nos sociétés.

Lucide, éveillée et intelligente, elle est préoccupée et bouleversée par les enjeux actuels. Déterminée, elle sait qu’elle peut et doit faire une différence et c’est pourquoi, 30 ans plus tard, nous choisissons encore de nous engager à ses côtés et d’offrir l’art comme véhicule de notre indignation commune.  Plus que jamais, nous devons nourrir l’espoir de la jeunesse et la laisser s’exprimer.

Ensemble, construisons l’avenir au présent !

Mario Borges et Joachim Tanguay
Codirecteurs artistiques et généraux

« Non, je ne me tairai pas!… Moi, je veux tout, tout de suite, et que ce soit entier ou alors je refuse! Je ne veux pas être modeste, moi, et me contenter d’un petit morceau si j’ai été bien sage. »

Antigone, J. Anouilh

Crédit photo : Jay Arsenault